Coaching individuel

Le processus de coaching est une réponse adaptée aux besoins individuels ou collectifs de dépassement de difficultés et d’amélioration ou de fluidification de ce qui fonctionne déjà bien.

Ce processus, fondé sur le postulat d’une intelligence humaine adaptative, permet de faire émerger les ressources de l’individu ou du groupe, face aux situations ou problématiques qu’ils rencontrent, et de trouver des stratégies uniques de résolution. Ces stratégies émanent de l’individu ou du groupe concerné. Le coaching se distingue ainsi d’une approche de consultance, qui fournit et conseille des solutions étayées par un audit et une expertise de situations similaires.Le coaching amène également l’individu ou le système à développer son autonomie de résolution de situations.

Le coaching est fondé sur la définition d’objectifs de coaching, d’indicateurs de progression et de plans d’action concrets. Le coach est garant de la mise en oeuvre des moyens qui vont permettre à l’individu ou au groupe de trouver et mettre en oeuvre les changements adaptés à ses problématiques. Son regard extérieur neutre, son expertise de l’entreprise, croisée avec celle de l’humain et des systèmes relationnels, lui permettent d’accompagner l’individu et le collectif dans la transformation de ses relations.

Le coaching individuel prend également en compte les éléments systémique de l’individu -environnement professionnel, personnel…-, car personne n’est complètement isolé. Nous faisons tous partie de systèmes relationnels complexes, comme par exemple la famille, le travail ou les communautés diverses. Un système est un regroupement d’individus indépendants, unis par un objectif commun ou une identité collective. 
Le Coaching Systémique Relationnel ORSC est une approche qui considère les individus au sein de systèmes relationnels, en relation d’interdépendance. Les systèmes sont comme les toiles d’araignées, ainsi, lorsque vous touchez à un fil cela a un impact sur toute la toile. Les systèmes sains sont organisés autour de l’encouragement, de la régulation et de l’attention au bien-être de ses membres. Ces systèmes ont spontanément tendance à s’auto-réguler, à se régénérer et à évoluer. Ils deviennent d’autant plus performants qu’ils prennent conscience de leur potentiel, qu’ils comprennent leur propre fonctionnement et s’alignent sur des intérêts communs.